"

La figure du cosaque Mamay

le cosaque mamayMais au fait, quel est donc ce mystérieux « cosaque Mamay » qui a donné son nom au domaine ?

Il s’agit d’un personnage semi-légendaire, l’archétype du héros cosaque, valeureux défenseur de la liberté, que l’on retrouve dans de nombreux récits épiques, poèmes et chants traditionnels. Il figurait aussi au répertoire du Vertep,* diffusé par des troupes de théâtres de marionnettes parcourant les campagnes. Depuis, la fin du XVIIIe siècle, à l’époque où les formations des cosaques zaporogues furent démantelées par Catherine II, la figure du cosaque Mamay fut largement exploitée dans l’iconographie populaire et ce jusqu’à nos jours.

On ne compte plus le nombre de tableaux et de gravures qui le représentent de manière quasi-standardisée. On le voit généralement assis dans la steppe, adossé à un chêne, symbole de force, où est accroché son antique fusil ou son sabre recourbé. Près de lui, son cheval harnaché pour la guerre est l’incarnation de la liberté et de la fidélité ; il broute paisiblement et semble attendre le bon vouloir de son maître. Le front du héros au crâne rasé (mais parfois il porte les cheveux longs) est barré du fameux toupet caractéristique des cosaques tandis que de longues moustaches lui font un accent circonflexe sous le nez. Une liul’ka (pipe) à la bouche, il joue de la kobza, l’instrument à cordes dont les bardes de jadis accompagnaient leurs poèmes épiques contant les exploits des Zaporogues. Mamay est donc avant tout une représentation allégorique, riche de symboles et de significations qui expriment la quintessence de l’âme ukrainienne.


* Vertep : théâtre  de marionnettes ambulant montrant  à l’origine des scènes de la nativité ou des « mystères » à la manière de ceux qui florissaient en France à l’époque médiévale. Plus tard, des thèmes profanes se sont inspirés de la légende des cosaques ou d’événements de la vie courante. Le mot Vertep signifie « endroit secret » ou « grotte » rappelant celle où naquit Jésus.

retour page "Mamaieva Sloboda"