Khreschatyk

kreschatkyk

Il est loin le temps où le Khreschatyk était une charmante rivière coulant au fond d’une vallée boisée où les monarques de la Rus’ venaient chasser !

Origine du nom.
Dans les annales du XVIIème siècle, le lieu est déjà appelé « vallée du Khreschatyk ». Selon les dires populaires, le terme viendrait de « Khreschennia» (baptême) : en 988, les habitants de Kyiv auraient emprunté le chemin longeant la rivière pour se rendre sur les rives du Dniper,  afin d'y recevoir le baptême initié par le kniaz’ Volodymyr le Grand.

Histoire
Sous le règne du kniaz’ Volodymyr le Grand (Volodymyr Velykyy, 958-1015), Kyiv était divisé en trois parties :
•L’ancienne ville (ville haute) où se trouvaient les palais royaux, l’église de-la-Dîme (Desiatyna tserkva) et où plus tard sera construite la cathédrale Sainte-Sophie (Sofiys’kyy Sobor) ainsi que la cathédrale Saint-Michel-Aux-Coupoles-d’Or (Mykhaylivs’kyy Zolotoverkhyy Sobor).
Cette ville haute était entourée de remparts et une des portes d’entrée, la porte Liads’ka, se situe sur l’actuelle place de l’Indépendance. Elle était reliée au Podil par la descente de Volodymyr (Volodymyrs’kyy uzviz) et au Pechers’k par le chemin Ivanivs’kyy (Ivanivs’kyy shliakh) ;
•Le Podil (ville basse) était le quartier commercial et artisanal ;
•Le faubourg du kniaz’ Berestove, deviendra plus tard partie intégrante du quartier de Pechers’k où se trouve la Laure des Grottes (Pechers’ka Lavra).

Les premières constructions dans la vallée du Khreschatyk  commencent en 1797, c’était en général des bâtiments à un étage. Le tracé actuel de l’artère est planifié en 1837. A partir de 1870, le Khreschatyk devient le centre névralgique de Kyiv et l’on y construit des immeubles à trois étages qui abritent des magasins, des administrations, des banques. En 1876, on édifie de bâtiment de la Duma (Conseil) municipal et en 1892 commence à y circuler le premier tramway électrique du pays, il reliait le Khreschatyk au Podil. En 1936, l’avenue est asphaltée et le trolleybus remplace le tramway.

Destruction de la ville.
Août 1941, Kyiv sombre dans l’horreur et la désolation…
Devant l’avancée allemande, dans la nuit du  19 septembre, l’armée soviétique battant en retraite, dynamite la station électrique, la station d’épuration, les usines et les ponts sur le  Dniper. Le 24 septembre, elle dynamite pratiquement tous les immeubles du Khreschatyk. Le soir même, les Allemands occupent la ville. L’occupation dure 778 jours. L’armée soviétique fait également sauter d’autres édifices majeurs de la ville dont la magnifique cathédrale de-la-Dormition (Uspens’kyy Sobor), le plus célèbre édifice de la Laure des Grottes (Pechers’ka Lavra), le 3 novembre 1941. La propagande soviétique attribuera toutes ces destructions aux Allemands mais aujourd’hui nul n’ignore que ce sont ces mêmes soviétiques qui ont perpétré ces méfaits.

La reconstruction
Après la guerre, le Khreschatyk est  reconstruit dans le style monumental stalinien.
Aujourd’hui le Khreschatyk, l’artère principale de la capitale ukrainienne,  s’allonge en une courbe harmonieuse sur 1,24 km selon un axe nord-est/sud-ouest. Par endroits, sa largeur atteint une centaine de mètres.
Le Khreschatyk commence Place de l’Europe (Evropeys’ka Ploscha), traverse la place de l’Indépendance (Maydan Nezalezhnosti) pour se terminer Place de Bessarabie (Besarabs’ka Ploscha). « L’Avenue des Champs-Elysées » de Kyiv est tout à la fois un centre administratif avec le Conseil Municipal, l’Administration municipale d’Etat, la Poste Centrale, le Ministère de la Politique Agraire, la radio et la télévision, les banques et un quartier d’affaires avec des grands magasins et le très animé marché couvert de Bessarabie (Besarabs’kyy rynok).

C’est l’un des principaux lieux touristiques de Kyiv. Les fins de semaines et les jours de fête, l’avenue devient piétonne. De nombreux concerts y sont donnés en plein air avec la participation des grandes formations musicales : orchestres d’Etat ou ensembles folkloriques  régionaux. Le 24 août, jour de la fête nationale célébrant l’indépendance du pays, le Khreschatyk voit défiler des parades militaires.

 

 

 

retour