Pokrovs’kiy Monastyr

(Couvent-de-la-Vierge-protectrice)

couvent de la vierge protectrice à kyiv

1, provulok (impasse) Bekhters’kiy

 

Ce couvent de femmes fut fondé en 1889 par la Grande-Duchesse russe Alexandra Romanov. Sur le territoire du couvent, on compte un bel ensemble de bâtiments dont la plupart sont de style « « néo-russe » telles la porte principale, la chapelle et la monumentale cathédrale Saint-Mykola. Dans l’enceinte du couvent, on trouvait aussi, à côté des cellules des nonnes, une pharmacie gratuite, un hôpital qui à l’époque possédait un appareillage chirurgical de pointe (le premier appareil de radiographie de Kyiv). Les nonnes combinaient ici les prières et le travail de bienfaisance, les visites et les soins aux pauvres. Dans le petit cimetière sont enterrés la fondatrice du couvent et les membres bienfaiteurs du monastère.
L’ensemble des bâtiments a été restauré dans les années 1989-1990.

Mykils’kyj sobor (cathédrale Saint-Mykola)
La cathédrale Saint-Mykola est l’œuvre maîtresse du monastère. Le concepteur en est le fils de la fondatrice, Petro Romanov et l’architecture est due à V. Nikolaïev. Construite de 1896 à 1911, elle comporte deux étages et est décorée de fresques peintes par les artistes de la Laure des Grottes (Pechers’ka Lavra). Elle a été inaugurée en présence du tsar Nicolas II et de la famille impériale qui a grandement financé sa construction. A l’époque soviétique, le couvent a été transformé en établissement professionnel, quant aux églises, elles ont subi de fortes dégradations.

Durant l’occupation allemande, la vie monastique y est tolérée car les nonnes soignent les blessés et secourent, dans le plus grand secret, un grand nombre d’habitants de Kyiv désignés pour le départ aux camps de travail en Allemagne.

Actuellement, l’Eglise orthodoxe ukrainienne y célèbre ses offices.

 

 

 

retour
couvent de la vierge protectrice à Kyiv