Sur les bords du Dniper

 le dniepr à Kyiv

Déjà mentionné par Hérodote au Ve siècle  av. J.C., appelé Borysthène (« vastes terres » en langue scythe) par les Grecs,  Dnipro ou Slavutych par les Ukrainiens, le Dniper est le troisième plus grand fleuve d’Europe après la Volga et le Danube. Long de 2.285 km dont 1.095 km traversent l’Ukraine, son bassin représente 504.000 km² dont 289.000 km² en Ukraine.

Prenant sa source dans le plateau du Valdaï en Fédération de Russie, il termine sa course en un large estuaire débouchant sur la mer Noire. Nul mieux que Taras Shevchenko, le grand poète national ukrainien ou encore le célèbre Mykola Hohol’ (Nicolas Gogol) n’a exalté la puissance et la beauté de ce fleuve majestueux.

Depuis les temps les plus reculés, le Dniper fut une active voie commerciale nord-sud en dépit des obstacles que constituent rapides et cataractes. Au Moyen Age, on le désignait comme « la route des Varègues aux Grecs » car il reliait la mer Baltique à la mer Noire. Rappelons à toutes fins utiles que les Varègues étaient des Vikings qui furent à l’origine de toute une dynastie de kniaz’ de la Rus’.

Au cours du XXe siècle, le débit du fleuve parfois impétueux a été régulé du fait de la construction de nombreux barrages. 

La capitale de l’Ukraine s’est construite à mi-parcours du fleuve, sur les hauteurs dominant la rive droite du Dniper ainsi qu’au pied de ces collines. Aujourd’hui, la cité s’étend également dans la plaine de la rive gauche.

 

 

retour