ZOLOTI VOROTA (Porte d’Or)

porte d'or kyiv

40 a, rue Volodymyrs’ka – métro Zoloti Vorota.

La Porte d’or, ainsi que les remparts de la « Ville haute », ont été érigés en 1037, sous le règne de Yaroslav Mudryy, en même temps que le Sofiys’kyy Sobor (Cathédrale Sainte-Sophie). Cette imposante construction de deux étages était haute de 12 mètres et large de 7,5 mètres. La monumentale porte d’entrée était flanquée de deux tours entre lesquelles se dressait l’Eglise de l’Annonciation « Blahovischenska Tserkva », coiffée d’une coupole dorée d’où le nom de « Porte d’or ». Mais il existe une autre explication ; ce serait par analogie avec la « Porta Aurea », l’arc de triomphe érigé par Théodose 1er en 308 à Constantinople, Yaroslav Mudryy, se voulant l’égal de l’empereur byzantin.

La Porte d’or était une entrée d’honneur, utilisée pour les cérémonies officielles. Bien qu’en partie détruite par les Tatars de la Horde d’or en 1240, c’est par la Porte d’or que Bohdan Khmel’nyts’kyy fit son entrée à Kyiv après sa victoire sur les Polonais à Zhovti Vody en 1648. En 1651, l’Eglise de l’Annonciation existait encore comme le montre le dessin de l’artiste hollandais Abraham Van Westerfeldt. Les quelques autres voyageurs étrangers qui visitent l’Ukraine au XVIe et XVIIe siècle, comme Paul d’Alep (Syrie) ou Erich Lassota von Steblau, la mentionnent dans leurs écrits.

Toutefois, en 1750, ce qui reste de la Porte d’or est enseveli et ce n’est qu’en 1832 que l’archéologue K. Lokhvyt’skyy, lors de fouilles archéologiques, en redécouvre les ruines. Tout au long du XIXe et du XXe siècle, on assiste à plusieurs tentatives de reconstruction, la dernière datant de 1982. En fait, c’est une sorte de sarcophage qui ressemble extérieurement à l’ancienne Porte d’or et en recouvre les ruines. Un musée retraçant l’histoire du monument se trouve à l’intérieur.

retour
porte d'or kyiv